Grosse fatigue…

Coucou les p’tits loups !

Grosse fatigue + morosité ambiante + fin d’année scolaire + accumulation d’heures sup’ + absence de soleil + omniprésence de pluie + overdose de foot à la télé + « j’ai 35 ans et l’alcool n’est pas mon ami » + fin de CDD proche + incertitude professionnelle et précarité + « non, je ne suis pas ta secrétaire, classe tes papiers tout seul » (je vous rassure tout de suite, ce n’est pas à mon chéri que je parle comme ça, mais à mes collègues) = LE RETOUR DU « SPOT-POTE »!!!! (= « le bouton-copain »… Le retour, car –ATTENTION, SPOILER, GROSSE REVELATION– j’ai été une « calculatrice faciale » durant toute ma puberté, voire même plus longtemps…). Mais voyez plutôt par vous-même…

spotpote

spotpot2

spotpot3

spotpot4spotpote6spotpote5

spotpote7spotpote8

spotpot9

spotpot10

Et tout ça en 3 semaines ! Je pense que vous comprenez mieux mon état de fatigue et cette fulgurance et proéminence acnéique sur mon menton (qui s’est aussi installée pour 3 semaines, logique).

Cet article est une dédicace à mon super frérot, Jéjé ! Rétablis-toi vite, tu es le plus fort ! La prochaine fois, promis, on se baigne avec toi dans le lac d’Annecy, neige ou pas neige (en vrai, c’était de la pluie ;-)…).

Belle journée à vous, les loulous !